October 11, 2021

Highdigenous Talk : fabrication artisanale d'encens et bien-être féminin

Written by:
Talhata Touré

Le samedi 18 septembre à l’occasion d’un Highdigenous Talks, la communauté Kabakoo a eu le plaisir d'être accueillie par Oumou Traoré, surnommée “Oumou soumadouma” (“oumou qui sent bon”) dans son atelier à Kalabancoro. Oumou est spécialiste de la conception des encens et a échangé avec nos apprenant·e·s sur les techniques utilisées dans la fabrication d’encens et son importance dans la culture malienne.


L’encens est une association de plantes odorantes, de graines, de bois et de parfums. Aussi bien utilisé comme ingrédient pour des parfums de peau qu’en tant que rituel parfumé pour embaumer votre intérieur, l’encens recèle de nombreux mystères empreints de symboles. Il a un rôle social et une place particulière dans le quotidien des femmes Africaines.


Oumou Traoré est originaire de Ségou. Elle nous a parlé de la manière dont elle a appris ce métier de sa mère (qui elle aussi l'a appris de sa grand-mère) et qu’elle a mis en pratique à ses côtés avec ses sœurs. Malgré des débuts difficiles, des personnes ont par exemple usurpé son identité pour vendre des encens de piètre qualité en son nom, la fabrication d’encens est devenue son activité à temps plein.


D’après Oumou, l'encens est à l’origine une matière première utilisée en parfumerie. L'encens véritable provient de la résine des arbres que l'on trouve dans certaines régions d'Afrique, du Moyen-Orient ou d'Inde. Depuis la nuit des temps, les peuples font brûler cette résine pour profiter de son parfum chaud et ambré. Sa propre fabrication utilise divers produits dont les gueni, graines qu’elle mélange ensuite avec les parfums. La procédure de parfumoir peut prendre plusieurs mois pour certains encens, on les laisse alors dans un ustensile imbibé de parfum et de poudre de gueni. 


La fabrication dépend des types d'encens et intègre des rituels d’incantations: il existe des encens pour parfumer l’odeur des lieux, d’autres pour chasser les mauvais esprits ou apporter le bonheur dans un foyer. Depuis ses débuts, Oumou affirme avoir eu à concevoir des encens pour des couples qui ont eu des problèmes de foyer afin de les aider à vivre plus heureux ensemble. 


Elle est fière d’avoir fait de l’encens son métier et un moyen décent de subvenir à ses besoins. Ce métier l’a même amenée jusqu’à la Mecque. Oumou est également fière d’avoir pu apprendre et transmettre son savoir-faire à de nombreuses personnes, d’ailleurs presque toute sa famille a appris à ses côtés.


“Il est important que les matrones conjugales ne divulguent pas les secrets féminins sur les réseaux sociaux, c’est notre coutume, notre tradition et ce sont des secrets qui doivent être gardés précieusement malgré la modernité et l’avènement des réseaux sociaux.”


Elle encourage les femmes à mener des activités lucratives pour aider les hommes dans les dépenses de la famille et couvrir leurs propres besoins.

Plus dévènements ici : https://app.kabakoo.africa/evenements